Notoriété ou réaction instantanée?

Partagez cet article

Vous n’êtes pas sans savoir que pour avoir la chance de réussir, une campagne publicitaire ou marketing doit avoir un objectif qui tend soit vers la notoriété, ou vers la réaction instantanée.

Presque toutes les plateformes media, ainsi que tous les véhicules publicitaires numériques (de la bannière à l’annonce classée en passant par le courriel et la vidéo) ont la possibilité de performer, à divers gradations de succès, pour un ou l’autre de ces deux objectifs. Chacun est particulièrement bon pour atteindre un objectif et passable pour atteindre l’autre.

Il va de soit aussi que tout annonceur devrait s’engager à réaliser des campagnes de notoriété afin d’établir ou maintenir son image de marque et sa réputation, ainsi que des campagnes de réactions instantanées afin de faire activer des ventes. Mais quels secteurs d’annonceurs investissent le plus en notoriété et lesquels investissent le plus en réaction instantanée?

eMarketer a réalisé une étude en mars dernier sondant 10 secteurs d’annonceurs pour déterminer chacun leur proportion de dépenses publicitaires par objectif.

ad spend by objective

Les deux secteurs d’annonceurs qui investissent le plus en notoriété sont les produits de consommation (CPG) à 65 % (tandis que 35 % de leurs budgets vont à la réaction instantanée) et les médias et divertissement à 51 %.

On retrouve à l’autre extrémité le secteur du voyage et tourisme qui dépense 74 % de ses budgets publicitaire en réaction instantanée et seulement 26 % en notoriété. Le commerce de détail aussi est dans ce genre d’extrême à 70 %.

La majorité des annonceurs dépensent entre 55 et 62 % de leurs budgets en réaction instantanée et la balance en notoriété.

 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.