Le commerce électronique passe par l’ordi, pas le mobile

Partagez cet article

Achetez-vous par internet? Probablement que oui!

Achetez-vous via votre ordinateur ou votre appareil mobile? À cette question en viennent d’autres concernant la sécurité et la protection de la vie privée. Mais, les chances sont que oui vous l’avez déjà fait.

Mais dans quelle proportion achetons-nous via un ordinateur versus un mobile?

Commerce électronique par type d’appareil

ecom retail conversions & sales by device Canada 2015Q3eMarketer publiait en janvier 2016 un étude de Demac Media sur le commerce électronique au Canada intitulé : Canadian Ecommerce Benchmark Report Q3 2015.

La moitié de toutes les conversions enregistrées par les commerçants Canadiens proviennent de l’ordinateur, 32% de la tablette et 15% du mobile.

65% des ventes enregistrés par les commerçants Canadiens proviennent de l’ordinateur, 15% de la tablette et 20% du mobile.

Mais quelle est la différence entre une conversion et une transaction.

Conversion versus Transaction

Si vous consultez vos données de Google Analytics, vous remarquerez que les 2 termes y apparaissent.

Une conversion n’est-elle pas une transaction? Quelle est la différence?

Une conversion est un indicateur qu’un individu a fait ce que nous voulions qu’il fasse. Cette action peut être une transaction, mais peut aussi bien être le téléchargement d’un document, l’inscription à une infolettre, une prise de rendez-vous ou même la commande d’un échantillon.

Une transaction, ou une vente, est carrément uniquement cela. Ça implique un échange d’argent pour un bien ou un service.

D’où provient le trafic qui achète en ligne?

ecom retail traffic & sales share by source Canada 2015Q3Toujours dans la même étude de Dema Media, nous retrouvons la source du trafic qui génère les ventes en ligne.

La principale partie (54%) du trafic arrivant aux sites de commerce électronique provient de la recherche organique ou naturelle. En ordre d’idée portance, les autres sources d’achalandage sont les visites directes (20%), la recherche payée (10%), le marketing par courriel (9%) et les autres références en ligne.

Pour ce qui est des ventes elles-mêmes, elles proviennent aussi majoritairement de la recherche organisé, mais en moindre proportion (42%). En 2e lieu se retrouve les autres liens référents en ligne à 24%, suivi du direct et de la recherche payé.

Donc bien que le courriel génère du trafic aux sites de commerce électronique, il ne semble pas générer des ventes.

Le référencement qui ne génère pas trop de trafic génère en fait beaucoup de ventes.

Les médias sociaux par contre pèsent très peu dans la balance, autant pour le trafic que pour les ventes générées (1% pour chaque).

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.