Téo, le taxi réinventé

Partagez cet article

_JFP2388Le 16 septembre dernier avait lieu le premier Déjeuner Stratégie APCM de l’automne 2016. La conférence a débuté avec une brève présentation par Marie Amyot sur ce qu’est la Factry et son école des sciences de la créativité. Ensuite, place au conférencier principal, Patrick Gagné, associé et directeur de la marque pour Téo Taxi.

Ce billet a paru originalement sur le blogue du Réseau APCM le 5 octobre dernier

La genèse de Téo Taxi remonte au lancement de Uber, une application simplifiant l’accès à un taxi « de luxe » personnalisé. À ce moment, Alexandre Taillefer et un petit groupe étudie l’affaire et réalise qu’il y a à Montréal un déséquilibre entre l’offre et la demande de taxi.

Déséquilibre de l’offre et la demande de taxi

À Montréal il y aurait 1 taxi pour chaque 417 habitant. C’est la moitié à Toronto, soit 1 pour 800 habitants, et 1 pour 1 600 à New York. Il y avait ici en 2014, 19 compagnies de taxis, 4 436 permis de taxi réguliers octroyés et 11 000 chauffeurs qui se les partagent.

déséquilibre téotaxi a

Bien que le marché semblait saturé, il ne semblait pas en mesure de bien répondre à la demande lorsque celle-ci se présente. Il y avait beaucoup de perte de temps et pertes financières résultant en 11 000 chauffeurs qui se travaillent à mort pour un salaire revenant à environ 8$ de l’heure.

Plusieurs facteurs jouent contre cette industrie. Les chauffeurs sont en majorité des travailleurs autonomes, responsable de payer leur permis ou sa location à la semaine. Ils sont responsables de l’entretien de leur véhicule. Les véhicules sont quasi tous à l’essence et vieillissant. Il n’y a aucune économie d’échèle à y avoir. C’est sans compter le 12 à 16 heures par jour travaillé, 6 jours par semaine!

Offre novatrice et rassembleuse

L’objectif de Téo Taxi initialement était d’utiliser les technologies pour améliorer le service. Pas simplement une application pour le bénéfice du client, mais pour la gestion d’une flotte de véhicules électriques. Cela passe aussi par la mutualisation des infrastructures. L’usage de véhicules électriques améliore aussi l’empreinte écologique et la profitabilité. Enfin, il y a aussi l’idée de créer une image de marque pour Montréal.

L’application mobile et les véhicules sur la route n’est que la pointe de l’iceberg. L’intégration technologique de Téo Taxi va tellement plus loin! La répartition géographique et horaire des chauffeurs et optimisé par logiciel. La gestion de la flotte et des chauffeurs l’est aussi, tout comme l’infrastructure de recharge et l’équipement des véhicules.

Au-delà de l’accessibilité à un taxi, et à l’information sur son chauffeur, l’expérience usager est au cœur des réflexions de Téo Taxi. Ils travaillent déjà à équiper leur flotte avec des écrans pour passagers leur donnant accès à certains contenus, disposés automatiquement selon leurs préférences déclarés. C’est pour rendre encore plus agréable leurs trajets.

Pour le chauffeur, il s’agit aussi d’une révolution. Au lieu de 72 heures et plus par semaine travaillé à 8$ l’heure comme travailleur autonome, chez Téo Taxi ils sont employés. Ils ont rémunéré à 15$ l’heure, contribuent à la RRQ et CSST, ont des semaines de 40 heures, des vacances et de la formation continue. De plus, ils ne transigent plus avec de l’argent comptant ce qui apporte une sécurité accrue pour eux.

Le déjeuner stratégie Téo Taxi avec Patrick Gagné a été un réel délice pour tous présents. Les questions en continue sur chaque aspect de cette nouvelle entreprise et sa vision en témoignait. Visionnez l’entrevue d’une minute trente avec Patrick suite à sa conférence ici-bas.

Summary
Téo, le taxi réinventé
Article Name
Téo, le taxi réinventé
Description
La genèse de Téo Taxi remonte au lancement de Uber, une application simplifiant l’accès à un taxi « de luxe » personnalisé. À ce moment, Alexandre Taillefer et un petit groupe étudie l’affaire et réalise qu’il y a à Montréal un déséquilibre entre l’offre et la demande de taxi.
Author
Réseau APCM

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.